Coca-Cola ouvre ses propres magasins

La firme américaine va installer des «centres-villes de poche» dans des pays en voie de développement. Le groupe revendique une dimension humanitaire et rénove ainsi son business model.

Capture d’écran 2013-10-10 à 14.53.08

Coca-Cola fait sa révolution. La firme américaine annonce l’ouverture de ses propres boutiques dans une vingtaine de pays en voie de développement, une première. Le géant d’Atlanta ne manque pas d’ambition: il vise l’installation de 1500 à 2000 «centres-villes de poche», comme il les appelle, d’ici 2015.

L’initiative de Coca-Cola est auréolée d’une dimension humanitaire. Le groupe affirme en effet vouloir aider les populations privées d’eau potable.«Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et environ 2,5 milliards ne bénéficient pas de système d’assainissement adéquat», déplore le roi du soda.

Les magasins de Coca-Cola nommés EkoCenter seront ainsi dotés d’un système de purification d’eau – des Slingshot – mais également d’un accès à l’électricité et à des connections internet. La marque de Sprite, Fanta ou encore Minute Maid proposera également ses boissons ainsi que d’autres produits alimentaires.

Ces «centres-villes de poche» équiperont en priorité les pays les plus pauvres où les populations vivent majoritairement sous le seuil de pauvreté, avec moins de deux dollars par jour. Et dans l’idéal, la firme privilégiera la nomination de femme pour gérer ces centres, confiait récemment une porte-parole au New York Times. A terme, le groupe souhaite distribuer 500 millions de litres d’eau chaque année ainsi que des produits et services de base.

Le groupe a déjà déployé sa première «boutique» à Heidelberg, en Afrique du Sud. Il s’agit d’un container doté de panneaux solaires, d’un système de connexion satellitaire pour les communications sans fil et du fameux Slingshot pour purifier l’eau. Le groupe pourrait en outre proposer de stocker des vaccins ou offrir des cours de soins. «Le modèle économique de ces centres n’est pas encore défini», a indiqué une porte-parole du groupe.

Une chose est certaine l’initiative de Coca-Cola lui ouvre de nouvelles voies. De fait, la firme américaine se concentrait jusqu’à présent sur la fabrication et la distribution de ses boissons. Reste à savoir si le groupe envisage d’étendre son dispositif aux pays développés. Le groupe a récemment ouvert un un café à la gare de Paris Montparnasse. Mais pour l’heure, l’établissement, géré par le groupe tricolore Elior, n’a pas vocation à durer…à moins que le groupe ne fasse définitivement évoluer son business model.

Article publié par le journal Le Monde le 10/10/2013 à 14:31

Publicités
Cet article a été publié dans point de vue. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s