Vélib’ : 5 facteurs clés de succès (2/5)

Dans le cadre de cette série d’articles qui vise à partager les 5 facteurs clés de succès du système Vélib, je me penche cette semaine sur un thème qui a été capital dans la réussite de cette innovation : le Vélib’ s’inscrit dans plusieurs tendances fortes de la société et des individus.

J’ai retenu 3 tendances majeures qui ont permis à Vélib’ de trouver une place dans la société d’aujourd’hui et de s’installer dans le quotidien des utilisateurs :

Tendance # 1 : Développement durable

Le dérèglement climatique, causé principalement par l’utilisation excessive de carburants d’origine fossile, exige la recherche d’alternatives de mobilité plus ‘‘responsables’’. Cette nécessite est devenue une affaire de société et une priorité partagée par tous.

Vélib’ s’inscrit parfaitement dans cette logique en offrant une solution de transport ‘‘écologique’’ qui propose le vélo comme outil de déplacement. Selon Marc Augé, ethnologue français : ‘‘La bicyclette devient le symbole d’un avenir écologique pour la ville de demain et d’une utopie urbaine qui réconcilierait la société avec elle-même.’’

Tendance # 2 : Partager au lieu de posséder

La consommation collaborative fait chaque jour de nouveaux adeptes. Qui n’a pas entendu parler d’économie solidaire et de partage ?. L’essor de cette nouvelle tendance a été favorisé par le développement des communautés sur Internet (réseaux sociaux, wikis,…) et par la démultiplication des crises économiques et sociales.

Il y a deux éléments sous-jacents dans cette notion de partage, le premier, est le résultat d’un besoin croissant de liberté et d’autonomie des individus, le deuxième, naît d’une transformation de la notion statutaire de la propriété.

Plus d’autonomie et de liberté

Le nom du système Vélib n’a pas été choisi au hasard. Il s’agit d’un mot-valise, qui est né de la contraction de vélo et de liberté.

Vélib’ répond à un besoin croissant des individus. Ils veulent avoir la liberté de se déplacer en toute autonomie sans se soucier des contraintes des transports en commun. Ils veulent découvrir la ville autrement, se débarrasser de leur vélo alors qu’ils n’en ont plus besoin… ce comportement valide la théorie de  Zygmunt Bauman (Le Présent Liquide), selon laquelle les êtres humains cherchent des liens passagers, éphémères, fluides, sans contraintes…

Posséder, pourquoi faire ?

Le deuxième élément vient répondre à un besoin d’efficacité. Vélib’ privilégie tout simplement l’usage d’un objet à sa possession. Le vélo était par le passé, un objet personnel à usage individuel. Il est devenu un objet collectif, partagé par une communauté qui peut être utilisé ponctuellement, en cas de besoin, par l’un de ses membres.

Il n’est donc plus nécessaire d’acquérir un vélo. Rouler en Vélib’ est devenu tendance. Les utilisateurs oublient toutes les contraintes liés à la propriété : Faire attention à son vélo, à son stationnement, à son entretien et réparation, aux problèmes de vol,…Ils préfèrent aujourd’hui, une formule complète fournie par un prestataire de services qui prend tout en charge.

Karine, un usager de Vélib’ déclarait lors d’un entretien : « Avec Vélib’ je garde toute ma liberté, j’ai des stations un peu partout, je prends un vélo le matin, je le gare à proximité de mon lieu de travail, s’il tombe en panne j’en prends un autre, si le soir je suis trop fatiguée, je rentre chez moi en métro…si je décide de sortir le soir, je ne dois plus venir chercher mon vélo là ou je l’avais stationné le matin, je vais simplement à la station la plus proche.»

Tendance # 3 : Soigner sa santé sans perdre du temps

Vélib’ a permis à de nombreux utilisateurs d’améliorer leur qualité de vie. En effet, ils bénéficient d’un dispositif qui permet de pratiquer une activité sportive (avec un impact positif sur leur état de santé), tout en diminuant le temps de leurs déplacements en ville (possibilité de réaliser des trajets courts plus rapidement que dans les transports en commun).

Olivier, un utilisateur de Vélib’ interviewé à proximité de Châtelet disait : « Grâce à Vélib’, je fais du sport et je réduis le temps du trajet entre mon domicile et mon lieu de travail. Cette activité physique me permet de garder l’esprit positif tout au long de la journée.»

Conclusion :

Nous pouvons constater que la réussite de Vélib’ n’est pas uniquement le fruit d’une innovation technologique révolutionnaire, mais le résultat d’une démarche systémique complexe, où les tendances de société ont façonné la configuration finale du dispositif et l’acceptation par les utilisateurs.

La semaine prochaine, nous allons traiter le troisième facteur clé de succès de Vélib’: Une expérience utilisateur inédite. 

Publicités
Cet article, publié dans études de cas, stratégie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vélib’ : 5 facteurs clés de succès (2/5)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s